7 astuces indispensables pour profiter pleinement de vos séances d’équitation ?

A l’occasion du stage avec Simon Gleize très bientôt, voici quelques conseils importants pour profiter de tes séances quand tu ne pratiques pas régulièrement ou que tu vois rarement ton enseignant (parce qu’il est loin ou parce que ton budget est limité)

Avant la séance

La position est la clé la plus importante en équitation. Et pour travailler la position il existe des centaines d’exercices sans chevaux !
Si le yoga est certainement l’activité la plus complémentaire à l’équitation, toutes les activités pratiquaient ne pourront qu’être bénéfique au cavalier pour travailler ces 3 premiers points :

1 Equilibre
S’il fallait résumer l’équitation en un mot, j’utiliserai le mot « équilibre ».
Alors pour bien profiter de tes séances à cheval, autant améliorer ton propre équilibre dès que tu en as l’occasion !
Pour ça, tout les exercices qui font prendre conscience de son équilibre, du positionnement de son corps dans l’espace, sont bénéfiques : marcher en équilibre sur une barre d’obstacle au sol par exemple !
Pour les plus aguerris, on peut combiner le jonglage aux exercices d’équilibre : pour travailler l’indépendance des aides sur la position.
Tu peux aussi travailler ton équilibre au bureau, sans t’en rendre compte … grâce au ballon de gym ! 10 minutes, 3 fois par jour en remplacement de la chaise de bureau devrait t’aider à améliorer ton équilibre en selle.

2. Souplesse
On ne va pas se mentir, un humain n’est pas naturellement conçu pour monter à cheval : donc pour trouver la position académique sans passer 3h par jour à cheval, il faut se muscler et s’assouplir à pied.
A toi de choisir la pratique qui te convient le mieux pour ça.
Mais voici un exercice que j’aime beaucoup : le hula hoop !
Un petit tuto pour les novices [clic] : maintenant, j’attends avec impatience une vidéo de hula hoop, en marchant et en jonglant en même temps ! 🙂

3. Cardio
L’intérêt de faire du cardio : repousser au maximum sa fatigue physique pour profiter de sa séance jusqu’à la dernière minute.
Ici, pareil, à toi de trouver l’activité qui te convient le mieux.
Pour ma part, je sais que quand je veux vraiment gagner en cardio, le top c’est le travail fractionné. Mais on ne va pas se mentir, c’est dur !

Astuce bonus : le cheval de bois
Du bon vieux tonneau au simulateur ultra perfectionné, rien de tel que de pouvoir travaillé sur une selle sans avoir à gérer son cheval.
La plupart des clubs dispose d’un « cheval de bois », et je pense qu’ils seront ok pour les prêter. En tout cas, au Manège de Regalis, notre cher Pile Poil est prêt à te faire travailler aussi souvent et longtemps que tu le veux ! Lui, il ne fatigue pas !

Pendant la séance

4. Fais toi accompagner par un pro qui te convient !
Pour choisir son enseignant, il ne suffit pas de regarder sa grille de tarifs …
Est-ce que ton enseignant est à l’écoute de tes besoins et de tes envies ? Est-ce que sa pédagogie est adapté à ton âge et à tes objectifs ? Est-ce que ton enseignant sait observer ton cheval et te partager ses observations ? Est-ce qu’il peut expliquer tout les conseils qu’il te donne avec logique et pertinence ?
Si tu peux répondre par l’affirmative à toutes ses questions, alors profite à fond de la perle que tu as trouvé !

Petit aparté à propos des tarifs (ou pourquoi mes prix sont "cher")
Sur le prix d'une leçon, il faut enlever 20% de Tva,
Mais aussi les charges de soins aux chevaux, d'entretien des lieux et du matériel,
et les charges patronales.
Ajouté à cela, que je veux qu'une séance avec un élève me permette aussi de :
- travailler mon cheval pour qu'il reste en forme et joyeux d'être cheval d'école,
- progresser dans mon équitation et ma pédagogie 
en me formant et en prenant du recul après chaque séance.
Donc une séance d'équitation, doit me permettre de sortir un salaire pour 3-4h de travail.
C'est mon engagement et mon éthique,
et avec ce point de vue, ça n'est pas si cher ;) 

5. Teste vraiment ce que l’enseignant te propose.
Même si tu ne comprend pas (bien sûr tu peux poser la question), même si tu n’es pas d’accord, même si ça parait loufoque ou contraire à tout ce que tu as appris !
Tu auras tout le loisir de ne pas le refaire ensuite.
Mais si tu n’essayes pas, tu ne sauras jamais si ça fonctionne ou pas.

Après la séance

6. Prends des notes
Note ce que tu as aimé de toi, ce que tu aurais pu faire mieux, ce sur quoi tu veux porter ton attention pour les prochaines fois, ce que tu a appris aujourd’hui, etc.
Cela permet d’y revenir plus tard, quand on rencontre la même difficulté avec plusieurs semaines/mois d’intervalles par exemple. Mais aussi de gagner du temps en te concentrant tout de suite sur ce qui est essentiel pour toi.
Et revenir à froid sur ta séance peut aussi te permettre d’identifier des choses que tu n’as pas bien comprises pour revenir dessus avec ton enseignant à la prochaine séance. Ce qui l’aidera donc lui aussi à te construire une progression adaptée !

7. Observe d’autres cavaliers
Sur le bord de la carrière, ou sur internet, les occasions ne manque pas de pouvoir observer d’autres cavaliers en action.
Internet est vraiment une source inépuisable d’informations. Evidement, il faut trier le bon grain de l’ivraie, mais il y a du bon à prendre partout ! Pour ma part, depuis que je suis parfois « coincée » au lit parce que bébé ne veut pas me quitter pendant sa sieste, je suis bien contente de pouvoir me nourrir des partages de grands écuyers ou de cavaliers de haut niveau !
Evidemment, c’est encore mieux quand on peut sortir de chez soi et discuter en direct avec les gens (coucou les confinements …) et pour ça rien de telle qu’une petite place comme auditeur libre sur le bord des carrières.
La plupart du temps c’est gratuit ! (C’est vrai en tout cas, pour Simon Gleize début septembre, et pour les séances avec moi tout au long de l’année)

A toi de jouer !

Dis moi en commentaire si tu utilises déjà ses astuces, et n’hésite pas à nous partager les tiennes !

Laisser un commentaire