Comment regardes-tu ceux qui ne suivent pas ton chemin ?

Ceux qui ne savent pas tout ce que tu sais, ceux qui n’ont pas avancé de la même façon que toi, ceux qui font des erreurs qui tu juges inexcusables, ce qui font des choix que tu estimes incompréhensibles, ceux qui ont des propos intolérables…
Comment tu les regardes ?
Comment tu les juges ?
Comment tu échanges avec eux ?

😤 Avec colère : « ce n’est pourtant pas compliqué, tout le monde sait qu’un cheval n’est pas fait pour vivre en box ! Mets le dehors ! Les gens sont cons ! »
😥 Avec tristesse : « J’ai de la peine pour toi que tu n’arrives pas à vivre tes rêves avec ton cheval. Allons pleurer ensemble dans un coin en attendant qu’un miracle te sauve … »
😇 En mode sauveteur : »Je vais résoudre ce problème pour toi ! Dès que j’ai le temps ! Parce qu’avant il faut que j’aille nourrir le cheval que mon voisin abandonne, que je donne une leçon à ma cousine qui ne s’en sort pas avec son cheval, que je commande les vermifuges pour tout le quartier parce que ça nous coûte moins cher, que je …. etc etc ! »
🤡 Tu regardes ailleurs : « mon cheval est heureux dans le meilleur des mondes ! Peu m’importe si son camarade de champ souffre le martyr avec sa cavalière qui lui fait sauter des montagnes alors qu’il n’a même pas assez à manger ! »
🙄 Avec mépris : « Je ne fréquente plus les gens qui ferrent encore leurs chevaux. Ce sont des arriérés moyenâgeux ! »
😚 Avec bienveillance : « J’ai la sensation que ton cheval exprime du mal être dans cet exercice. Si tu le souhaite, je peux t’apporter mon aide »

Qu’est ce que tu ressens à la lecture de ces exemples caricaturaux ? Lequel ressemble le plus à ta façon d’appréhender les choix des autres ?

Avant de savoir, tu a appris. Avant d’apprendre, tu ignorais.
Par le passé, tu as fait des choix qui n’étaient pas les bons. Et il est probable que demain tu te rende compte que les choix fait aujourd’hui était des erreurs.
Comment aimerez tu que les autres regardent les erreurs que tu as faites/que tu continues de faire ?

Alors bien sûr, les jugements des autres ne doivent pas être un critère de choix, mais :

Il est fort probable que tu te juge toi même de la même façon que tu regardes les autres !

Prend le temps de digérer cette phrase et de l’intégrer avant de lire la suite ! Ressens ce qui se passe à l’intérieur de toi quand tu te juges avec mépris, tristesse, colère, etc.

Est ce que c’est ok pour toi ?
Est ce que c’est la meilleure façon de progresser ? Est ce que cela te permet d’avancer facilement et quotidiennement vers la meilleure version de toi même ?

UN PEU DE BIENVEILLANCE, BORDEL !

La bienveillance, ce n’est pas :
💩 s’appitoyer sur le sort, en se rassurant parce que l’on ne peut pas faire autrement, c’est la vie, le destin, le karma …
💩 répéter des injonctions de gratitude (à la vie, l’amour, au toit que l’on a au dessus de la tête, ect) qui endorment ton cerveau et ton ambition ! Ce n’est pas le destin qui t’a amené la où tu es : c’est une succession de décision (bonnes ou mauvaises !)
💩 sauver la terre entière en ne regardant que ce qui est devant ton nez (genre faire des câlins au hérisson à qui tu viens de sauver la vie, tout en avalant ta tartine de Nutella…) A l’intérieur de toi, ça donne par exemple, s’offrir une demi journée de repos parce que tu écoutes ton corps qui se sent fatiguée, mais ne surtout pas regarder que ce qui t’épuise c’est ton quotidien dépourvu de kiffe !
💩 Agir pour l’autre et ne pas lui laisser le temps de faire des erreurs ni de les comprendre. C’est parce qu’on t’as un jour lâché la main que tu as appris à marcher : parce que tu t’es cassé la figure ! Donc quand tu t’es relevé, tu as perfectionner ton geste pour ne pas te retrouver à nouveau à genoux !
💩 dire que c’est bien, que c’est beau, que c’est réussi, etc. alors que c’est clairement scandaleusement de la merde ! Non, ce n’est pas de la bienveillance d’applaudir un numéro de cirque artistiquement joli, quand on sait que les méthodes du dresseur, une fois le rideau tombé, sont violentes !

La bienveillance c’est :
💙 Balancer beaucoup d’amour à ce que tu es et à ceux qui t’entourent
💚 Mais être 100% honnête : tu n’aides personne en ne regardant pas la réalité ou en la cachant « pour ne pas blesser ».
💛 Proposer d’aider l’autre, ou de prendre du recul pour voir pourquoi tu n’avance plus
🧡 Mais en le laissant pleinement maître de ses décisions/ en assumant pleinement tes responsabilités !
❤ Accepter que toi ou les autres aient pu faire des mauvais choix, qui était peut être bons au regard des connaissances au moment où la décision a été prise
💜 Admettre que rien n’est figée dans le temps : prendre UNE bonne décision ne te garantie pas que les 3 prochaines seront bonnes aussi. Il faut du temps pour ingurgiter des connaissances et muscler les bons mécanismes.

Alors soyons bienveillant avec les autres, mais d’abord avec nous même, bordel !

Sarah

Ps : je serai curieuse que tu me dise en commentaire comment tu reçois ce message ? Comment tu regarde les autres toi ? (Ce n’est pas forcément décrit dans ma liste, elle n’est pas exhaustive) Qu’est ce que tu fais ou ne fais pas qui t’empêche d’être bienveillante avec toi ou les autres ?

Si tu veux que l’on regarde ça ensemble, je propose toujours des séances de lire coaching à distance 😉

Et j’ai mis à jour le programme « Vers une équitation médecine » !
S’il t’intéresse et que tu aimerais y plonger dès la fin du confinement, tu peux remplir ce questionnaire :
Questionnaire pour postuler au programme « Vers une équitation médecine »[clic]

(A propos de ce programme : « Vers une équitation médecine » [clic])

Laisser un commentaire