Mon cheval ne me respecte pas …

Difficile de parler de la relation humain/chevaux sans aborder la notion de respect …
Dans le monde du cheval, chacun voit midi à sa porte et réinvente sa définition et ses critères de jugements.
Il est fort probable que vous ayez vous même parfois entendu « Ton cheval ne te respecte pas ! » de la bouche de cavaliers dont la relation à leur cheval est peu enviable …
Quid de mon avis sur le respect que nous doit notre cheval ?

 » Le cheval est un bon maître, non seulement pour le corps mais aussi pour l’esprit et le cœur » Xénophon

J’ai envie aujourd’hui, de vous raconter une séance que j’ai partagé avec une cavalière et son cheval il y a une dizaine de jours.

Cheval irrespectueux

Quand sa cavalière m’a contacté, l’objectif avec Célino était de l’éduquer au travail monté pour pouvoir leur permettre de partir tout les deux encore plus loin dans leurs promenades en campagne.
Et il fallait aussi réglé quelques problèmes de comportement : notamment des coups de dents intempestifs, parfois violents, à chaque fois que quelqu’un se trouve à portée de mâchoires …

Cavalière réservée

La cavalière de ce joli cheval est une jeune femme timide, réservée, discrète, ect. Tout ces mots que l’on colle sur soi ou sur les gens pour oublier que derrière ce qui semble être un caractère innée et inchangeable, se trouve en réalité une armure de protection …

Alors bien sûr, dans le monde du cheval, quand on se trouve face à une cavalière réservé et un cheval mordeur, on entend tout de suite : « Ton cheval ne te respecte pas ! Ne te laisse pas marcher sur les pieds ! Il faut qu’il sache qui est le chef ! »
L’objectif sera alors de transformer l’humain en une autorité référente à laquelle le cheval devra se soumettre invariablement !

La posture volée de l’autorité

Alors à partir de ces conseils avisés, la cavalière de Célino a tenté de trouver une place d’autorité !

Selon le Larousse, l’autorité est le pouvoir de décider ou de commander, d’imposer ses volontés à autrui.

Sur le terrain, cela se concrétise souvent par une voix sèche, ferme et un ton haut peu adapté, une position peu précise mais intransigeante, une chambrière/cravache très présente, une impatience à obtenir ce que l’on exige sans interroger notre manque de clarté ou les incapacités du cheval, et une avarice de compliments.

Certains chevaux s’y habituent, acceptent cette posture et s’en débrouillent voir s’en blase.
Pas Célino !

L’exercice du jour était simplement de le longer au pas et au trot.
Mais ce cheval au caractère pourtant fort et déterminé monte soudainement en stress et en pression, panique et tente de fuir l’exercice au plus vite !
Et ce qui est notable, c’est qu’aussitôt la chambrière posé, il redevient ce cheval calme et tranquille, qui passe son temps à tenter d’attraper le bras de sa cavalière !

Pourquoi ?
1. Parce que cette posture d’autorité est un masque que porte sa cavalière, mais ce n’est pas vraiment elle
2. Parce que son objectif à lui, c’est de faire accepter à sa cavalière, sa véritable place à elle !

Le problème n’était pas du tout que son cheval ne l’a respecte pas !

Quand votre cheval décide de vous faire travailler plus que vous n’aviez prévu …

Et oui ! L’objectif de Célino, ce n’est pas d’apprendre à être monté !

Ce qu’il veut : c’est que son humaine dépose son armure. Qu’elle ne se cache plus derrière ses protections, mais qu’elle soit pleinement elle même quand elle est avec lui !

Quand j’ai compris cela, nous avons détaché Célino, et nous nous sommes isolées pour discuter et méditer sur cette proposition.

Quand nous avons détaché Célino, il est tout de suite parti avec son camarade de champ de l’autre côté de la parcelle, sans demander son reste !
Et c’est là que cela devient magique ! -et que je sais pourquoi je fais ce métier et pourquoi je l’adore- A l’instant où nous avons terminé, où son humaine s’est trouvé beaucoup plus alignée avec elle même, nous avons vu revenir le beau Célino, calme, détendu et très amical.

Dans cette nouvelle posture, sa cavalière lui a de nouveau proposé l’exercice de la longe au pas et au trot.
Et sans aucun problème, en légèreté, à l’écoute et dans le calme, Célino s’est prêté à l’exercice avec facilité.

La séance s’est terminé la dessus.
Et devinez quoi ?! Aussi longtemps qu’à durer notre débrief de fin de séance à côté de lui, Célino n’a cherché à AUCUN moment à nous mordre !

En tout est pour tout, le cheval à dû travailler une quinzaine de minutes : 7 minutes pour mettre en avant le vrai problème, 7 minutes pour valider que nous avions trouvé la bonne solution.
Si j’avais écrit dans le titre qu’il nous a fallu 15 minutes pour transformer un cheval mordeur et qui panique en longe en un cheval doux et apaisé qui prend plaisir à rester près de l’humain, vous ne m’auriez pas cru !

Le respect dans tout ça ?!

Pourquoi j’ai choisi de vous raconter cette histoire aujourd’hui ?
La définition du respect, toujours selon le Larousse, est le sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers.
Du point de vue de certain, Célino manquait de respect à sa cavalière en cherchant constamment à la mordre !
Du point de vue de Célino, il respecte tellement son humaine qu’il lui est inconfortable de la voir dans une posture qui n’est pas la sienne et il cherche alors des stratégies pour lui faire entendre !

S’il fallait ne retenir que 3 choses sur le respect en équitation :
  1. Le plus important est avant tout, de vous respecter vous même !
    -et ce n’est pas vrai seulement en équitation …-
    Rester aligné avec ce que vous êtes vraiment ; refuser de porter un masque qui n’est pas le votre, et d’agir contre votre propre volonté.
  2. Le respect doit être réciproque
    N’attendez pas de votre cheval qu’il vous respecte si vous ne le respectez pas vous même ! Au mieux, il vous craindra, au pire il deviendra un véritable danger pour vous …
  3. Une même action n’implique pas la même notion de respect en fonction du contexte
    Vous respectez vos proches et vous vous adressez à eux en les tutoyant. Pourtant, tutoyer un inconnu dans la rue sera considéré comme un manque de respect …
    L’idée est la même avec les chevaux …
    Quand Velga me demande de lui gratter le front, il y a bien plus de respect dans cette action que lorsqu’elle frotte violemment son front contre la croupe de Masika sans lui demander aucune permission ! Et pourtant, l’objectif est le même … mais pas la relation !

En vous souhaitant une relation douce et respectueuse avec votre cheval,

Sarah

Ps : Est-il nécessaire de préciser que Célino n’a reçu aucune claque malgré ses très nombreuses tentatives de morsures ? La seule chose que vous obtiendrez en frappant un cheval qui a l’habitude de vous mordre, c’est de lui apprendre à vous esquiver de mieux en mieux …
Si vous ne réglez pas le problème en profondeur, aucune chance que vos punitions y parviennent !
Vous avez envie de vraiment résoudre vos difficultés ? Je vous propose de vous posez les bonnes questions, pour enfin trouver les bonnes réponses ! Pour ne plus jamais vous dire « Mon cheval ne me respecte pas » !

Laisser un commentaire