7 clés pour mieux gérer son stress à cheval !

Qu’il nous paralyse ou qu’il fasse naître une colère rapide, le stress est un handicap pour le cavalier !
Prenons quelques minutes pour essayer de le comprendre, l’apprivoiser et réussir à avancer malgré lui …

« J’aime sa manière de guetter l’inconnu, de renifler un monde nouveau, cette comédie guerrière qu’il se joue, sacré acteur, comme s’il craignait le pire et que nos vies étaient menacées. » Jérôme Garcin, Cavalier seul

Selon le dictionnaire Larousse, le stress est un état réactionnel de l’organisme à une agression brusque (stress hydrique, oxydatif, etc) Dans le langage courant, ce mot désignant le mal du siècle, regroupe toutes les réactions non maîtrisées que met en place notre corps pour gérer nos peurs et nos angoisses …
Pour une très (trop !) grande majorité des cavaliers le stress est un état habituel !

Voici donc 7 clés pour laisser votre stress en dehors de votre relation avec votre cheval :

1. Identifier la naissance du stress

Quel à été le facteur déclenchant ?

  • Un incident/accident passé (cheval hors de contrôle …) ?
  • Une mauvaise chute (avec ou sans blessure grave) ?
  • Une rumeur/légende urbaine (les chevaux tapent quand on passe derrière …) ?
  • Une mauvaise rencontre (enseignant, cheval, …) ?
  • Un fonctionnement intrinsèque (timidité, peur du jugement …) ?

Identifier en vous la cause profonde de vos peurs et de vos angoisses est indispensable pour avancer !

2. Identifier les facteurs qui font monter le stress

Quand vous êtes près de votre cheval, à quel moment le sentez vous monter ?
Dès que votre voiture approche de l’écurie ? Quand vous êtes trop prêt d’un cheval inconnu ? Quand vous mettez le pied à l’étrier ? Quand la vitesse augmente ? Quand vous voyez approchez un événement/objet/personne extérieurs sur lequel vous n’avez pas de contrôle ?

Ignorer ces facteurs ou les juger stupides ne vous aidera pas à passer au-dessus. Pour vaincre votre stress, il est donc très important de les identifier et de les accepter.

3. Définir ce qui se passe dans votre corps quand arrive le stress

Palpitation, souffle coupé, tremblement, raideur, panique, sentiment de perte de contrôle, colère, etc …
Comment votre corps s’exprime t-il ?
Plus vous parviendrez à définir les signes les plus subtile de la présence du stress, plus il vous sera facile de travailler dessus. Si vous tentez de faire comme s’ils n’existaient pas, votre corps ne fera que s’exprimer de plus en plus fort, et votre cheval de vous trouver de plus en plus inconfortable !

Ressentir les tout premiers signes de stress vous permet de mieux vous comprendre et donc de mieux vous aider vous même !

4. Visualiser TOUT ce qui peut arriver

C’est probablement l’étape la plus difficile !
Visualiser le pire, vous savez faire, et c’est d’ailleurs pour ça que vous êtes stressé !
Mais je vous parle ici de visualiser les autres possibilités !

Par exemple :
– Je suis stressé quand je passe dans le coin au fond du manège car mon cheval y a fait une fois un écart qui m’a désarçonné.
Mon cerveau visualise déjà très bien mon cheval entrain de reproduire cet événement …
Mais essayons à partir de maintenant de visualiser les autres possibilités : je pourrai infuser mon calme à mon cheval qui entendrait qu’il n’a rien à craindre et ne ferait plus d’écart ; ou bien je pourrai me tenir prêt dans ma position à suivre le mouvement brusque de mon cheval (Sentez-vous rien qu’à la lecture de cette phrase la différence de sensation dans votre corps, si je me raidis parce que je crains qu’il ne bouge, ou si je me prépare souplement à le suivre dans son mouvement ? Sentez-vous alors le risque de chute qui s’éloigne ?)

Un autre exemple :
– Aujourd’hui, il y a du public qui observe mon travail (des gens de passage, un jury, etc.)
Mon cerveau visualise déjà très bien que mon cheval va faire n’importe quoi et que ma prestation sera ridicule … Mais allons plus loin : quelles seront les conséquences futures possibles du jugement du public ?
Probablement aucune ? Une étape réussie qui vous emmène plus loin ? Une étape manquée qui vous force à retravailler et donc vous emmène plus loin ? Une étape manquée qui vous permet de découvrir une autre étape qui vous convient mieux ?
En réalité, l’avis du public n’influe sur vous que de la façon dont vous le décidez … Alors pour l’heure, faîtes de votre mieux !

Apprendre  à visualiser les choses positives ce qui peuvent arriver est un exercice auquel nous sommes peu habitué mais qui vous permet d’être dans un état d’esprit plus serein !

5. Reprenez confiance en VOUS !

Etape indispensable, et vous le savez -en témoignent les nombreux cavaliers qui ont fait appel à moi en premier lieu pour cet objectif- mais certainement pas impossible !

Travailler votre position pour qu’elle devienne confortable et rassurante, confrontez vous à des situations nouvelles, faîtes régulièrement le bilan de ce que vous savez faire, de ce que vous avez bien fait, etc.
Toutes ces « petites » choses que nous travaillons ensemble pendant les leçons, à votre rythme et avec beaucoup d’optimisme et de positivisme !

6. Reprenez confiance en votre CHEVAL !

En fonction de votre histoire avec lui, ce peut être plus ou moins difficile, mais de la même façon que pour l’étape précédente, prenez votre temps, avancer pas à pas, et tout sera possible !

7. Et n’oubliez pas votre respiration !

Les étapes précédentes sont dans un ordre chronologique précis et important à mon avis. Mais cette clé qui apparaît la dernière doit en réalité être utilisé tout le temps !

Votre respiration est votre bouée, à laquelle vous devez pouvoir vous raccrocher à tout instant !
Si vous n’en comprenez pas encore l’importance pour vous, votre cheval lui la prend déjà en compte ! Vous seriez surpris de voir le nombre de chevaux en apnée pendant le travail !

Siffler, chanter quand vous êtes à cheval ; apprenez à respirer avec votre abdomen, méditer quand vous êtes à pied, expérimenter la cohérence cardiaque …
Surtout, ne négligez jamais l’importance de votre respiration ! 

Racontez-moi …

Voici donc mes clés indispensables pour avancer sans stress.
Essayer de les faire votre, et dites moi en commentaire si elles ont su vous aider !
Et bien sûr, si vous avez vous aussi des clés pour gérer ces moments difficiles, n’hésitez pas à les partager !

Laisser un commentaire