Que faire de l’éthologie ?

« On ne devient pas musicien sans avoir appris le solfège !
On ne devient pas homme/femme de cheval sans connaître les besoins physiques, cognitifs, sociaux et émotionnels de cet animal, ainsi que les moyens sensoriels par lesquels il communique. » Maria Franchini

Mes premières expériences de travail en liberté il y a bientôt plus de 10 ans sous l’influence des méthodes dites « éthologiques »…

Je suis une de ces cavalières qui a cru, il y a une dizaine d’années, pouvoir vivre ses rêves de liberté sur le dos des chevaux grâce aux méthodes de « l’équitation éthologique », mais qui a été très déçue en comprenant qu’elle n’avait d’éthologique que le nom …
Comment faire le tri dans la richesse et l’éclectisme du monde équestre pour avancer dans une équitation vraiment respectueuse de nos chevaux ?

Aujourd’hui, l’éthologie, la science du comportement animal, nous ouvre de plus en plus de porte vers la compréhension de nos chevaux. Elle doit donc faire partie des connaissances de base des cavaliers, pour comprendre les impacts de nos actions et prendre les meilleures décisions.
Mais entre le programme fédéral qui vous parle de 3 positions des oreilles, et le DU Ethologie du cheval de Rennes, où doivent se situer vos connaissances, vous qui souhaitez faire au mieux pour votre animal mais pas rééduquer tout les chevaux immontables du pays ?!

Dans cet article, je vous propose une petite comparaison pour tenter d’y voir plus claire, quelques pistes pour approfondir vos connaissances en éthologie et un conseil pour ne pas tomber dans les pièges du business du cheval …

Changement d’angle de vue …

Comparons l’éthologie à l’électricité …
Imaginez que vous décidiez de rénover le réseau électrique de votre maison :
Vous suffisez vous de vos connaissances qui se limite aux changements d’une ampoule ?
Ou vous lancez vous dans de grandes études électrotechniques pour être parfaitement capable de comprendre ce qu’est l’électricité, le déplacement des charges électriques, le comportement des particules, etc ?
Ou alors choisissez vous d’apprendre ce dont vous avez besoin, pas beaucoup plus, mais surtout pas moins : c’est à dire les bases des branchements électriques dans une maison et les normes de sécurité ?

  • Celui qui se contente de son savoir plus ou moins instinctif et plus que minimum, pour l’électricité comme pour l’éthologie, risque sa sécurité et celle de sa maison ou de son cheval !*
  • Celui qui a beaucoup cherché, beaucoup étudié a, dans les deux cas, beaucoup de connaissances très intéressantes. Mais il ne sait pas pour autant brancher une maison ou dresser un cheval. Pour cela, il faudra qu’il prolonge ses études et expérimentations au delà de l’électro-physique ou de l’éthologie … C’est très bien, très louable et très beau !
    Mais si je veux juste rénover ma maison, ou juste me faire plaisir avec mon cheval, est-ce pertinent de consacrer du temps et de l’argent à de longues études ?

Vous l’aurez compris, c’est dans l’entre deux que je vous invite à vous situer au minimum !
C’est à dire apprendre à comprendre les grandes lignes de l’éthologie équine : les besoins, le fonctionnement, le « langage » de base de votre cheval, pour vous assurer respect et sécurité à tout les deux !

Où trouver les infos ?
Chevaux sereins
Apprenez à observez les chevaux libres et au travail, en leçon ou pendant des stages …

Aujourd’hui, vous avez la chance d’avoir beaucoup de moyens pour vous former :

  • Etre bien entouré : trouvez un bon enseignant qui saura vous accompagnez vous et votre cheval, en étant à votre écoute. Il ne doit pas être nécessairement un grand chercheur en éthologie, mais s’il ne cherche pas à comprendre les messages envoyés par votre cheval, je doute qu’il puisse vraiment vous accompagner sur la voie de la compréhension … Si on vous invite à frapper votre cheval parce qu’il mord au sanglage, ou à cravacher parce qu’il lance un coup de cul dans chaque départ au galop à droite, je vous invite personnellement à fuir !
  • Participer à des stages qui vous parlent : il sera bon de vous accorder des temps consacrés à de la théorie en éthologie ! En effet, il est souvent plus agréable de participer à un stage vivant et bien construit que de vous astreindre à des lectures plus ou moins compliquées et compréhensibles seul chez vous …
    Les stages permettent d’aller plus loin, avec plus de documentations, plus de temps de réflexion que ce qu’il est possible d’accorder pendant une leçon d’une heure … Par exemple, si vous avez l’habitude de travailler à pied, pourquoi ne pas venir au stage du 15 juin, pour discuter ensemble de ce que nous apprend l’éthologie dans la mise en place et le fonctionnement de ces exercices chez le cheval ?
  • Suivre des blogs, des pages Facebook, des chaînes Youtube, etc. Profitez de la chance que nous avons d’avoir accès à Internet pour vous abreuver de connaissances spécifiques ou non à l’éthologie équine ! Suivant vos médias préférés, ceux que vous visitez le plus souvent, vous pourrez sans trop d’effort, en apprendre un peu plus chaque jour sur les chevaux ! A vous de jouer !
Mais vérifiez les sources !

Si vous avez le moindre doute, vérifiez l’info !
Vous observer votre cheval et il a un comportement étonnant ? Dans une vidéo, vous adorez le texte de la voix off, mais vous trouvez que l’image ne correspond pas ? Sur une photo, le cavalier réussit des choses magiques sans contraintes visibles et pourtant le cheval présente des signes de défense ? Un texte vous parle de bien-être et d’éthologie mais sans prendre en compte à aucun moment les besoins physiologiques les plus simples des chevaux ?
A chaque fois, que vous avez un doute, vérifiez ! Et attention aux biais cognitifs ! Si ça va trop dans votre sens, peut-être qu’il est temps aussi de chercher des preuves de tout ça …

Et figurez-vous que le temps passé à vérifier des infos n’est jamais du temps de perdu ! 😉 Vous apprendrez forcément quelques choses, et peut-être même que vous découvrirez des petites perles, des médias très enrichissants que vous n’auriez jamais trouvé sans cette recherche !

Pour conclure ?
Plusieurs années plus tard … 🙂

Malgré les dérives, les dresseurs auto-proclamés « éthologues » ont eu le mérite de nous faire connaître l’éthologie !
Maintenant, vous pouvez exiger du monde du cheval qu’il se mette à jour, entre les connaissances actuelles et les actes/méthodes …
En cherchant à en savoir plus, pendant vos leçons hebdomadaires ou vos stages ponctuels, en étant plus critique sur ce que l’on veut vous vendre à coup d’argument « bien-être » et « éthologique », et en accordant un peu plus de temps à la théorie vérifiée et sourcée, vous aiderez à faire avancer le respect du cheval !

Sur la page Facebook du Manège de Regalis, je vous partage tout les mercredis, un lien extérieur vers un sujet que je trouve intéressant et pertinent, en lien direct avec l’éthologie ou sur un tout autre sujet, mais qui je l’espère vous apportera de nouvelles connaissances.
Et vous, quelles sources avez-vous envie de partager ? Avez vous déjà des liens favoris, des médias que vous parcourez souvent pour vous formez sur Internet à la compréhension et l’éthologie du cheval ?

Laisser un commentaire