Invitation à coopérer avec votre cheval

Coopérer, c’est participer à une oeuvre, à une action commune par l’aide et l’entente entre les membres d’un groupe.
Coopérer, ce n’est donc pas mettre en place une organisation pyramidale de dominance -où le plus fort domine- mais c’est permettre à chacun d’apporter son aide grâce à ses propres capacités.

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. »
Proverbe africain

Dans cet article, je vais vous racontez la rencontre avec les deux petits veaux qui m’ont inspiré le thème de la coopération. Puis je vous inviterai à réfléchir votre relation à votre cheval depuis cet angle de vue.

Illustration de la coopération par Tic & Tac :

Dans le champ voisin, plusieurs des veaux qui y vivent franchissent souvent les barrières pour aller brouter les bas côté. Et parmi ces veaux, il y a (ce que j’ai nommé) Tic&Tac.
Tic, c’est le petit malin, curieux mais pas très courageux. Tac, c’est le gros costaud, un peu effronté, mais pas particulièrement aventurier. Jamais Tic ne sort sans Tac, et réciproquement.
Les autres veaux qui sortaient aussi du champ reste toujours très proche de la barrière.
Grâce à leur entente et leur coopération, Tic & Tac vont explorer beaucoup plus loin !
Sur cette vidéo, leur champs se trouvent derrière nous, plus bas, 500m plus bas, et d’ici, avec le dénivelé et les arbres, il n’est même plus possible de le voir !

Je laisse votre œil entraîné d’éthologue en herbe, repérer tout ce qui se passe dans cette courte vidéo, et comment la coopération entre eux gère cette rencontre imprévue avec nous …

Observez les différences d’allures, d’intensité de réaction ; Observez qui est le premier à bouger ; Qui décide de la direction ; Qui impose finalement son rythme …
Aucun des deux ne domine l’autre, aucun des deux ne possède un ascendant absolu sur l’autre …

Et si, à l’instar de Tic & Tac, vous décidiez de coopérer avec votre cheval ?

Coopérer avec votre cheval, c’est :

  • Accepter le besoin de temps : le votre, et celui de votre cheval !
    Les apprentissages demandent du temps. Tic, dans son désir d’aller toujours plus loin, aurait pu décider de tirer Tac par une oreille pour aller plus avant (ou lui mettre un licol, s’il avait su fermer la boucle). Mais il aurait abîmé le lien de coopération. Alors il a proposé … Et a attendu que Tac franchissent le pas d’aller plus loin !
    Proposer, et laisser faire le temps !
  • Respecter la volonté : la votre et celle de votre cheval !
    Dans une organisation pyramidale, c’est l’étage supérieur qui décide de l’emploi du temps des étages inférieurs. Dans une coopération le groupe discute à la meilleur utilisation du temps à l’instant t, en fonction des envies de chacun.
    Si vous arrivez à l’heure de la sieste (courte chez les chevaux) pourquoi imposer la séance de dressage prévu au planning depuis une semaine, pour laquelle même vous n’êtes pas très motivé ?
  • Oublier le chantage, et trouver des objectifs pertinents :
    L’objectif de Tic c’est de découvrir le monde, celui de Tac c’est de manger des herbes toujours meilleures. Leurs objectifs communs c’est donc de sortir du champ et d’aller le plus loin possible, et c’est dans ce sens qu’ils mettent en place leur entraide.
    Quels sont vos objectifs avec votre cheval ? Et les siens quand il travaille avec vous ?
Coopérez davantage avec votre cheval pour renforcer vos liens

Faites un point régulier sur votre relation avec votre cheval, et vos objectifs !
Ainsi, vous ne perdrez plus de vue votre bien être ni le sien, et votre histoire n’en sera que plus belle !

Et si vous ne parvenez pas à définir quels sont les intérêts de votre cheval à travailler avec vous, et que c’est pour vous un facteur limitant dans la mise en place d’une vraie coopération avec lui, le programme d’accompagnement « Vers une équitation médecine » vous aidera à cela !

Sarah

Laisser un commentaire