La simplicité est votre meilleure alliée !

De retour du stage dans le Nord (on s’y retrouve très vite !) qui s’est, comme à chaque fois, merveilleusement bien passé, j’avais envie de vous parler de simplicité !
En effet, alors que défilaient les leçons, ma collection des petits trucs dont je débarrassais les cavaliers au fur et à mesure, grandissait … Gourmette, muserolle croisée, amortisseur, taquet de selle, etc.
Et plusieurs fois pendant ces trois jours, j’ai répétée une de mes citations préférées, qui devrait être inscrite sur les frontons de toutes les écuries :

« La perfection est atteinte, non pas quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à retirer » Antoine de Saint-Exupéry

Source : k-val Boutique
(Mais on aurait pu trouver la même photo partout !)

L’équitation moderne -et à plus large échelle, notre société contemporaine- ne fait pas la part belle à la simplicité : question de business, de croissance, etc …
Alors à chaque problématique, un ingénieux cerveau trouve une réponse adaptée parfaitement à un problème hyper précis. C’est grâce à cela que les magasins ont chacun leur rayon entier de mors et d’enrênement divers et variés !

Pour muscler votre cheval, pour lui faire baisser la tête, pour qu’il fléchisse la nuque, pour qu’il décontracte sa mâchoire, pour qu’il engage, pour qu’il s’assouplisse … Vous trouverez un enrênement pour chacun de ces objectifs !
Et c’est ainsi que l’on trouve sur les carrières, des cavaliers à cheval comme des crapauds sur une boite d’allumettes, montés des chevaux saucissonnés dans tout les sens, qui vous expliqueront pourquoi vous devriez enfermer un peu plus votre cheval pour qu’il travaille mieux avec son dos !

A chaque problème, son explication !

Le tord des inventeurs et des utilisateurs d’enrênements ? De voir les problèmes mais de ne pas en chercher les causes !

Retour dans le Nord, où je voudrai vous parler de Mathilde et Ishâm.
Mathilde est une cavalière de petit gabarit, heureuse propriétaire d’un cheval avec du sang arabe (plutôt gros gabarit XD)
Pour ne pas aller contre la réputation de ces origines, ce cheval a tendance à fonctionner avec la tête en l’air, donc s’en prendre soin de son dos.
Les autres problématiques sont des difficultés dans la direction, et de la précipitation qui ne le rendent pas toujours sécuritaire dans les courbes ou à l’abord d’obstacles …

Alors bien sûr qu’il a déjà été conseillé à Mathilde d’utiliser une martingale !
Et vous savez pourquoi cela n’aurait pas marché ? Parce que c’était traité la conséquence sans s’interroger de la cause …

Choisissez la solution de simplicité

La réponse la plus simple, celle que nous avons choisie pendant ce week end, était de travailler sur la position de la cavalière !

On s’enferme dans une forme de cercle vicieux avec notre cheval. Nos quelques défauts de position créent des problématiques de fonctionnement chez notre cheval. Et les problèmes de fonctionnement chez notre cheval, altèrent notre position. Etc.

Quand votre cheval va trop vite à votre goût, vous prenez rapidement une position instinctive qui rassure votre corps, en vous accrochant avec vos mains et vos genoux …

Alors pour les deux séances de Mathilde, sur le plat comme à l’obstacle, nous avons travaillé à rendre à son assise, son dos et ses épaules leurs fonctions correctes sur le dos de son cheval.

Et devinez quoi ?! Pendant que nous étions à 100% concentrées sur la descente du bas de jambe, l’utilisation des fessiers, le redressement des épaules, la décontraction des mains, Ishâm est venu se poser tranquillement dans ses allures.
En fin de séance, plus de problème de dos creux, de direction, de vitesse trop grande, ou même d’abord compliqué sur les barres !
Et je le répète -parce que c’est le plus important !- sans avoir a aucun moment travaillé directement le cheval ! Pas de tentative de placer la tête en cisaillant, de tirer dans les mains et de pousser dans les jambes, etc.
Juste le travail correct du fonctionnement de la cavalière : en toute simplicité !

Les multiples bénéfices de la simplicité

Si on avait utilisé une martingale, comme il peut en être recommandé régulièrement, on aurait « règler » le problème de la position de la tête du cheval. Mais dans son corps, on aurait aussi crée des compensations contre son enrênement …
Et cela n’aurait pas du tout permis de sécuriser la cavalière par une position juste !

Donc on aurait obtenu un cheval coincé dans des ficelles, sur lequel aurait été posée une cavalière pas franchement à l’aise la haut !

Alors qu’à la fin de ce weekend, on voit un cheval bien dans son corps et dans son fonctionnement, qui porte sans la subir, une cavalière à l’aise dans sa position et son équilibre en toute situation !

Quelle dommage de se priver de cela, en refusant de chercher la simplicité !

« Moins on fait, mieux on fait »
Vicomte d’Aure

Deux citations pour le prix d’une dans cet article ! Parce que la simplicité est un sujet des plus importants en équitation ! Et ce n’est pas moi qui l’invente ! Je ne sais pas si Saint-Exupéry était cavalier, mais le Vicomte d’Aure était un grand écuyer !

Alors à chaque fois que vous être confronté à un problème avec votre cheval, ne réfléchissait pas à ce que vous pourriez faire en plus, mais bien à ce qu’il faudrait faire en moins !

Sarah

2 réflexions au sujet de « La simplicité est votre meilleure alliée ! »

Laisser un commentaire